Au cœur du Muscadet, à Vallet, Stéphane Orieux, dirige le Domaine de la Bregeonnette, un domaine de 18 hectares en agriculture biologique.

 

Retour sur l’histoire de Stéphane Orieux, vigneron « bio »

Stéphane, comme beaucoup de vignerons, a grandi dans une famille de vigneron/ agriculteur. Il est aujourd’hui la troisième génération de vigneron.

Tout commence en 1946 avec son grand-père maternel qui choisit de cultiver 5 hectares de vignes à Tillières (49). Son père (Joseph Orieux) achète quant à lui le Domaine de la Bregeonnette à Vallet en 1964, un domaine composé de 4 hectares de vignes et 30 ha de terres agricoles.

On se remet dans le contexte : Fin des années 60, début de la chimie, les machines à traiter sont rincées dans la rivière et le résultat est sans appel, avec des conséquences néfastes pour les poissons.

La prise de conscience est immédiate et Joseph Orieux ne souhaite plus utiliser de produits chimiques. Il se tourne alors vers les nouvelles pratiques culturales et s’intéresse à la Méthode de culture biologique Lemaire-Boucher, un système naturel qui consiste notamment à utiliser un engrais organique à base d’algues.

Dans les années 70, c’est une nouvelle façon d’être et de penser, un état d’esprit partagé avec d’autres agriculteurs et vignerons comme Guy Bossard. Ils sont les pionniers de l’agriculture biologique en région nantaise. Les années passent et le processus aboutit à la création du Label AB et les certifications officielles en 1991. Le Domaine de la Bregeonnette est ainsi naturellement dans les premiers certifiés « bio » ECOCERT avec 8 hectares de vignes.

vignes-stephane-orieux

L’esprit Orieux

Les mains dans la terre et les vacances en famille dans les vignobles, il n’en fallait pas plus…stephane-orieux

Stéphane, passionné de viticulture et de vins, s’installe le 1er janvier 1997 à 24 ans, après ses études à Briacé, suivies d’expériences en Anjou et dans le vignoble nantais.

Il reprend les vignes familiales de Vallet et Tillières, ainsi que quelques parcelles à des voisins et choisit d’arrêter l’élevage. Au fil des années, il développe son domaine de 10 hectares, la commercialisation, le bio, achète petit à petit de nouvelles parcelles, jusqu’aux 18 ha aujourd’hui.

Il garde de son enfance un peu de « bon sens paysan » : la connaissance des sols, le moment de le travailler ou pas, la façon de régler les outils et l’humilité face à Dame Nature…
Comme les générations précédentes, il a la passion du métier dans le respect de la nature et des terroirs et s’applique au travail du sol, aux soins particuliers des vignes, aux vendanges manuelles et aux vinifications parcellaires pour de beaux vins élégants, expressifs et fidèles à leurs terroirs.

Son objectif ? « Produire des vins purs, précis, signant l’identité du terroir et ainsi… redonner des lettres de noblesse à ce vin qu’est le Muscadet ».

 

La conduite du vignoble

Certifiées en agriculture biologique depuis 1991, les vignes sont conduites en parcellaires, avec la majorité en vendanges manuelles, des rendements adaptés et un pressurage délicat. Il amène les raisins à leur maturité optimale, permettant à chaque vin d’exprimer son identité propre.

Toujours en recherche d’amélioration, il arrache des parcelles trop gélives, rachète certaines qui le sont moins et protège des hectares avec des bougies. Il essaie d’avoir un bon équilibre du végétal et utilise notamment quelques techniques de la biodynamie. Il a beaucoup diminué l’utilisation du cuivre, travaille sur des vinifications plus naturelles, avec moins de sulfite, et fait des mises en bouteilles sous inertage. La vinification est traditionnelle, même si Stéphane a lancé sur le millésime 2018 un essai en amphore, sur une grande cuvée.

 

Le Domaine de la Bregeonnette en quelques chiffres 

  • 4 terroirs sur des roches mères, composées uniquement de Micaschistes et granites.
  • 12 hectares de Muscadet
  • 1 hectare de Gros-Plant
  • 5 hectares IGP Val de Loire (Chardonnay (2 ha), Cabernet (1 ha), Merlot (1 ha), Sauvignon et Pinot gris)
  • 3,5 en équivalent temps plein sur le domaine (dont 1 saisonnier)

Les cuvées phares de Stéphane Orieux

  • Muscadet Sèvre et Maine « Clos de la Coudray »
  • Muscadet Sèvre et Maine « La Grand Pièce »
  • Muscadet Sèvre et Maine sur Lie « Bregeonnette »
  • Gros-Plant « La Folle Blanche »
  • Cru Vallet

Le réseau de distribution

  • 50% professionnels en France (Cavistes, CHR, magasins bio)
  • 30 à 35% export (Etats-unis, Canada, Royaume Uni, Belgique, Japon, Suède), un marché en hausse
  • 15 à 20% pour les particuliers (cave sur rdv et expédition)

Stephane-orieux-muscadet

Les 14 cuvées authentiques, à son image

5 muscadets 

  • Cru vallet: AOC Muscadet Sèvre-et-Maine 2016, sélection d’une parcelle de vigne en coteau au sous-sol de micaschiste, selon les critères de la future appellation communale Vallet. (Vignes de plus de 40 ans, 30 mois d’élevage sur lie).
    Vin de gastronomie (un nez riche sur des notes grillées de fruits confits, de zestes d’agrumes., une bouche complexe, riche et souple avec une belle fraîcheur en finale).
  • La Brégeonnette : La cuvée phare du domaine (1/4 de toutes les ventes)
    Vin de caractère, dont la qualité ne se dément pas d’un millésime à l’autre. Bouquet aromatique intense de fruits blancs et d’agrumes confits qui explose au nez et évolue sur le minéral et le grillé. Bouche longue et riche mais fraîche, fruitée et complexe, toujours minérale, qui révèle l’identité des terroirs de la Bregeonnette.
  • La Grand Pièce : Sélection de parcelle en coteau de plus de 40 ans, sur un sous-sol de micaschiste, près du bourg de Vallet. Vin de caractère, ample, fruité et minéral. Nez intense sur des notes de fruits blancs et d’agrumes. 10 mois d’élevage
  • Clos de la Coudraye : Sélection d’une parcelle de vigne de plus de 40 ans, sur un terroir au sous-sol granitique très typique. Ce Muscadet est le fruit d’un élevage de plus de dix-huit mois sur lie. Son nez dévoile des arômes puissants (fumés, fruits confits…); sa bouche est à la fois fraîche et ample. Il garde un caractère très minéral enrichi d’arômes plus complexes. C’est un superbe vin de garde.
  • Le Muscadet M : Vin de fraîcheur, fruité et tonique, au nez d’agrumes. Bouche fraîche et perlante aux notes minérales.

La Folle Blanche

  • La Folle blanche : le vin de fraîcheur par excellence. Un cépage délicat, qui nécessite de très beaux terroirs, pas trop humides.

Les IGP (vinifié en levures indigènes)

  • Chardonnay: Vin élégant et fruité aux arômes de fruits blancs et d’agrumes avec une pointe de beurre frais. Ce Chardonnay exprime bien la fraîcheur et la finesse typiques des autres cuvées.
  • Sauvignon: Vin aux arômes intenses et frais avec des notes de fruits exotiques et de fleurs, typiques du cépage. Bouche marquée par le pamplemousse, le litchi, avec une belle acidité et une pointe minérale.
  • Pinot gris :vinifié légèrement tendre, fruité, avec des notes de poires, de coing, 10 g de sucre résiduel, un vin d’apéro
  • Cabernet franc  « La Petite Noue » : Vin fruité et structuré. Nez expressif de fruits rouges et noirs (cassis, mûres, cerises, pruneaux), notes épicées et fumées. Bouche caractéristique ample, structurée et tannique.
  • Cuvée Joseph : assemblage cabernet franc et merlot. Vin fruité, délicat et équilibré

 

  • Vigne de la Prée (rosé) : Vin de plaisir. Nez expressif aux arômes de fruits rouges (fraise, framboise) et de fleurs.
  • Cuvée Eonios : cuvée Nature, sans sulfite. Vin vivant avec de la fraîcheur, du caractère et une belle énergie. Le vin évolue avec l’aération après ouverture. Sa dégustation est une découverte, une surprise, une émotion qui perdure…
  • « Scintilla » : Vin délicat et festif brut nature, à base de folle blanche et chardonnay.

 

La vie au domaine

Plus dans la production que dans la communication, Stéphane, absent des réseaux sociaux, ne reste pas sur ses acquis.

Selon lui, « c’est un métier qui apprend l’humilité par rapport à la nature ». Il a d’ailleurs beaucoup de mal à s’attribuer les qualités d’un vin, car pour lui, une grande partie dépend de la générosité de la nature.

Il passe beaucoup de temps au bureau (accueil des clients, préparation des commandes, organisation du travail des salariés dans de bonnes conditions), mais préfère être dans les vignes et à la cave pour suivre l’évolution au rythme des saisons. 

stephane-orieux-muscadet

 

Les conséquences de l’épidémie du COVID-19 ?

Travaillant à 50% pour les pros, dont les CHR, Stéphane accuse une baisse importante de chiffre d’affaires. Les cavistes et magasins bio maintiennent les commandes et quelques expéditions sont effectuées, notamment en Belgique.

Pendant le confinement, il accueille les clients à la cave (suite à leurs commandes envoyées par mail) ou poursuit les livraisons avec les transporteurs. Toutes les mesures d’hygiène et de sécurité sont prises (solution hydroalcoolique, gant et visière)

 

Quelques questions pour mieux le connaître ?

Quels sont tes passe-temps ?

« J’adore lire, un peu tous les jours, des livres d’histoire, des romans historiques. J’aime passer du temps en famille » (il a 4 enfants de 8 à 17 ans)

Que bois-tu ?

« J’aime les beaux crus du Beaujolais (les Morgon de chez Lapierre), les vins de copains, le Pic Saint Loup en rouge, un vin avec de la fraîcheur, pas trop lourd, les vins du Rhône bien équilibrés, les champagnes bruts non dosés avec beaucoup d’élevage. En Loire, j’apprécie les Vouvray, les Jasnières, et suis fan de chenin. J’ai moins de plaisir avec les vins de Bordeaux, et ne bois pas trop de rosé, ni de liquoreux »

Et les Vignes de Nantes ?

« Je suis dans l’association depuis 2018. Je connais très bien Fred Lailler, et j’échange régulièrement avec les frères Perraud, Gwenaelle du Domaine de la Pépière et Julien Braud »

Merci Stéphane,

DOMAINE DE LA BREGEONNETTE
La Touche
44330 VALLET
Tél. 02 40 46 68 41
contact@muscadet-orieux.com

Site web : https://muscadet-orieux.com/

Stéphane Orieux