qualité
DYNAMISME
passion
RÉFÉRENCE

Facebook Les Vignes de Nantes Twitter Les Vignes de Nantes

http://www.lesvignesdenantes.com/wp-content/uploads/2016/02/gastronomie-muscadet.jpg

Les États-Unis sont devenus en 2018 les premiers importateurs de vins de Loire avec 85.831 hl pour une valeur de 67 millions d’euros
(42.561hl en 2008 pour 26 millions d’euros en 2008).

Focus sur le Muscadet à l’export

Les vignerons des Vignes de Nantes sont régulièrement aux Etats-Unis avec leurs importateurs. Pour eux, ce marché est en pleine croissance, avec des importateurs curieux, qui aiment la fraîcheur des vins blancs de Loire, leur typicité, mais aussi leur diversité. Ils aiment connaitre le terroir et la manière de travailler.

La parole est aux vignerons pour avoir leur ressenti et pour mieux comprendre ce que représente cette évolution dans leur exploitation.

Merci à Fred Niger, Vincent Caillé, Gwénaëlle Croix, Marie Luneau, Fred Lailler et le Domaine Bruno Cormerais, d’avoir répondu à ces questions.

1- quel pourcentage représente l’export pour vous ? 

Pour Fred Niger du Domaine de l’Ecu, l’export représente 80%, avec au moins 40 pays importateurs. Pour Vincent Caillé du Domaine Le Fay d’Homme, c’est plus de 55%, avec en ordre d’importance des pays importateurs en 2018 : Brésil, Norvège, Danemark, Russie, USA, Belgique, Canada, Japon, Liban, Royaume Uni, Finlande, Australie, Irlande, Pays Bas, Luxembourg, Pologne, Guadeloupe, La Réunion, Suisse, Allemagne, Singapour, Taiwan, Italie. Gwénaëlle Croix du Domaine de la Pépière  évoque quant à elle 80% de la production exportée, avec en tête les Etats-Unis, le Canada, la Norvège, le Japon, la Belgique, le Royaume-Uni et l’Australie. Pour Marie Luneau du Domaine Luneau Papin, la part d’export au domaine est de 50% réparti dans 40 pays. Les plus gros marchés sont les USA et la grande Bretagne, qui sont de vieux partenariats comme le Japon et La Belgique (sans oublier l’Allemagne, l’Australie, les Bahamas, le Canada, la Chine, la Corée, la Côte d’Ivoire, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, l’Irlande, l’Italie, le Kazakhstan, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, la Russie, Singapour, Taïwan, la Thaïlande, le Togo… Concernant Fred Lailler du Domaine Michel Brégeon, l’export est autour de 50%, essentiellement aux USA, puis au Québec, Italie, Norvège, Suisse…

Enfin, le Domaine Bruno Cormerais n’est qu’entre 5 et 10% à l’export. Les efforts sont mis pour développer ce chiffre aux Etats Unis, où ils ont pris un peu de retard ces dernières années.

2- Les vins blancs de Loire ont la cote aux Etats-Unis : que représente cette évolution pour vous ? Comment cela s’est traduit dans les chiffres ?

Fred Niger « Les Etats Unis sont clairement aujourd’hui le plus gros marché avec le Québec. Avec un fort potentiel de développement, le Muscadet est considéré comme un grand vin au même titre qu’un Bourgogne. Les vins blancs de Loire marchent fort si tu te déplaces pour les vendre… tu bouges pas, tu vends pas 🙂 ou moins en tout cas… C’est le pays où le Muscadet a le plus la cote, de New York à San Francisco en passant par Houston… the place to be! »

Vincent caillé « De retour des USA (début mars 2019), voici des news toutes fraîches ! Actuellement, on trouve régulièrement des Muscadet au verre dans les bars, ce qui entraîne des ventes de bouteilles en restaurant et wine shop, tant que la Grande distribution n’a pas l’autorisation de vendre du vin. Il y a une recherche de vrais blancs secs, sans sucre résiduel : Muscadet Power. Il y a 10 ans, les vins du domaine le Fay d’Homme étaient présents dans 2 ou 3 états, aujourd’hui, on peut en retrouver dans près de 20 états malgré une baisse en 2018 pour cause de manque de vin. »

Gwénaëlle Croix « Les Etats-Unis ont toujours été pour le domaine de la Pépière un pays important à plus d’un titre. Pour les vins de Loire, il s’agissait d’abord d’un marché sur la côte Nord-Est et la Californie. Désormais l’intérêt pour les vins blancs secs (vive le Muscadet) est très fort dans des régions plus centrales et des villes moyennes. Il y a un vrai esprit de découverte, notamment sur les crus du Muscadet. Comme les Américains sont très enthousiastes dans leurs commentaires, une tournée aux Etats-Unis donne une belle énergie ! »

Marie Luneau « Ce qui nous plait au domaine c’est la diversité et donc aborder de nouveaux marchés (même petits et en devenir) c’est toujours une grande aventure riche de rencontres et d’apprentissages. »  Marie est quant à elle revenue d’un voyage en Chine où l’engouement des sommeliers des plus grands hôtels de Pékin et Shanghaï n’est plus à démontrer. « La connaissance de la Loire est encore très ténue. Nous y sommes allés presque comme des pionniers et c’est intéressant d’avoir leur ressenti, qui est sincère et sans idée reçue ».

 

 

Les vins du Val de Loire plébiscités aux Etats-Unis

Les dernières statistiques démontrent une tendance forte : l’engouement des consommateurs américains pour les vins de Loire. En dix ans, les exportations ont triplé en valeur et doublé en volume ( 85 831 hl pour une valeur de 67 millions d’euros en 2018, contre 42 561 hl en 2008 pour 26 millions d’euros en 2008), le prix moyen à la bouteille a quant à lui progressé de + de 48%.
Ce sont désormais les premiers importateurs de vins de Loire, en sachant qu’ils sont les premiers consommateurs de vin au monde devant la France (32 millions d’hectolitres contre 22 Mhl en France).

Les AOP Anjou-Saumur, Savennières, Touraine et Muscadet ont connu une forte croissance. Cette réussite « est le fruit d’un effort collectif », selon Jean-Martin Dutour, président d’InterLoire   . L’interprofession travaille sur le marché américain depuis une dizaine d’années. « Nos opérations se concentrent sur la distribution. Ce sont des actions de fond auprès des distributeurs pour les aider à dynamiser leur gamme. Ainsi, nous avons fortement augmenté le nombre de lieux où nos vins sont représentés ».

 

Les consommateurs américains ont un engouement pour les vins blancs en général depuis des années (sauvignon blanc, chenin blanc) et ils découvrent avec plaisir les vins blancs de Loire.

 

Pour André Schearer, fondateur et président de Cape Classics, élu meilleur importateur de vins en 2018 par le magazine Wine Enthusiast » : « le grand atout des vins de Loire vient du fait qu’ils sont peu chers et modernes. Ce sont des vins frais, avec beaucoup de minéralité, qui contiennent peu d’alcool et que l’on boit volontiers au cours d’un repas ». Il ajoute que « Les vins issus de l’agriculture biologique ont le vent en poupe aux Etats-Unis ».

Maintenant, il faut continuer le travail, persévérer auprès des influenceurs du marché (presse spécialisée, cavistes, restaurateurs), car les vins importés aux Etats-Unis ne représentent que 30% de la consommation.

Le prochain rendez-vous est Prowein du 17 au 19 mars et pour de nombreux vignerons, les séjours aux Etats-unis sont déjà programmés.

 

 

© Photo du Domaine Landron – Jean-François Josso